Innovation pédagogique

Une vallée d’Auge en transition(s)

12/04/2024 16:30

Article rédigé par Arnaud Fontaine, directeur de cabinet chez Communauté d'Agglomération Lisieux Normandie.

Jury « inventer les territoires de demain »

Avec Nicolas Escach, directeur du campus de Caen de Sciences Po et de Brice Giacalone, directeur de la recherche de l’ESAM ainsi que des élus de Mézidon et de leur DGS, Anne-Laure JOIN-LAMBERT nous avons pris connaissance des préconisations des étudiantes et étudiants en double cursus design et science politique.

La politique est un art quand l’art lui est engagé

Ce double diplôme « Design & Transitions » vise à dispenser une formation en méthodologie de projet de création, de design, d’urbanisme, de démarches participatives, d’une part, et, d’autre part, des connaissances sérieuses en sciences humaines, géographie et politiques publiques. Pour ce faire, il repose sur des enseignements théoriques, pratiques, techniques et des projets en immersion, collectifs et individuels, nourris de workshops, recherches personnelles et travaux dirigés.

Un carré magique

Afin de fournir un terrain de stage et d’expérimentation aux étudiantes et étudiants de ce Master Sciences Po Rennes – ESAM de Caen, la ville de Mézidon Vallée d’Auge et la Communauté d’Agglomération Lisieux Normandie ont proposé deux projets structurants à leur sagacité. C’est François AUBEY, Maire de MVA et Président de l’agglomération qui leur a lancé ce défi à l’automne dernier. Le temps des restitutions est donc venu.

Le Parc du Breuil (tutrice d'application Emeline Perekovic)

Le parc du Breuil est un espace naturel de 20 hectares situé sur la commune déléguée de Mézidon-Canon, à moins de 10 minutes à pied de la gare SNCF, à proximité d’équipements communaux ou communautaires (hôtel de ville, écoles, crèche, pôle de santé, salle de La Loco …) et de la rue commerçante. Véritable poumon vert de la commune, il est cependant peu connu par la population Mézidon Vallée d’Auge en dehors des habitants de la commune déléguée de Mézidon-Canon et sous utilisé par rapport à son potentiel.

Les élus de Mézidon Vallée d’Auge ont pour ambition de transformer cet espace en un point central d’attractivité, pouvant attirer des populations bien au-delà du territoire de la commune nouvelle. Pour cela, une première étude a déjà été menée sur Mézidon-Canon portée par le bureau d’étude La Fabrique Urbaine où plusieurs propositions de programmation ont été faites sans pour autant réussir à définir l’identité future du Parc du Breuil.

Pour continuer sur cette démarche, une concertation publique avec la population de Mézidon Vallée d’Auge va être réalisée d’octobre à décembre 2023 afin de prendre en compte les besoins des citoyens.

L’objectif aujourd’hui est donc de pouvoir acter comment ce parc pourrait évoluer, se transformer pour attirer davantage de personnes et augmenter son rayonnement tout en gardant son côté naturel.

Friche Saint- Maclou (Tutrice d’application Frédérique SALMON)

Le site historique de la Fromagerie LEPETIT au lieu-dit St-Maclou, commune de Mézidon Vallée d’Auge, est caractérisé en friche depuis l’arrêt de son activité de transformation agroalimentaire en 2008-2009. Ce site qui revêt un intérêt architectural certain pour le territoire et un potentiel économique pour la filière agricole laitière normande, est également une opportunité dans le cadre des exigences de sobriété foncière actuelles et à venir.

Sensible à l’enjeu de reconversion des friches du territoire, les élus de l’agglomération ont inventorié l’intégralité des friches industrielles dès 2019. La friche St-Maclou, dont le potentiel en surface et en bâti a été rapidement relevé, a fait l’objet d’une étude technico-économique de reconversion par les services de la SHEMA en 2021. Les scénarios de reconversion en projet logistique, artisanal et culturel ont été invalidés par les élus en Commission Développement Economique de mars 2022 au regard de sa localisation en zone rurale et des coûts de reconversion dans ces objectifs.

À la suite des conclusions de l’étude de la SHEMA, confortées par les échanges et pistes de réflexion évoqués en ateliers de concertation dans le cadre de l’AMI « Ateliers des Territoires – Sols d’Auge » porté par l’Etat en 2022 sur notre territoire, il semble nécessaire d’avancer résolument vers une réappropriation et une redéfinition du projet de ce site autour des enjeux de la filière agricole.

Au travers d’une réunion et d’une visite du lieu en mars dernier, les différents échanges entre les élus, la Chambre d’agriculture, l’association Fermes d’Avenir et l’Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN), associés à cette rencontre, ont permis d’évaluer le potentiel du site tant sur sa partie bâtie que s’agissant des espaces agricoles. Il est apparu collectivement comme une véritable opportunité d’implantation et de développement d’équipements en lien avec le projet agricole et alimentaire de l’agglomération Lisieux Normandie dans l’esprit d’un « tiers-lieux agricole » (installation de micro-fermes agroécologiques, de petites unités de transformation collectives et d’espaces partagés d’innovation et de soutien à l’entreprenariat agricole, etc.).

À ce jour, Lactalis Investissement est propriétaire de la friche de 33 ha composée de surfaces agricoles et bâties. Dans cet objectif d’appuyer l’installation d’un véritable démonstrateur agricole territorial, la Communauté d’Agglomération Lisieux Normandie réfléchit à l’acquisition de l’intégralité du site d’ici le mois d’avril 2024.

En amont de cette potentielle acquisition, la Communauté d’Agglomération est accompagnée par l’EPFN et l’association Fermes d’Avenir pour engager les études nécessaires à l’analyse du potentiel de la friche et sur les besoins et usages potentiels des terrains et des bâtiments du site. La mise en place d’une gouvernance élargie doit permettre l’appropriation du projet par divers acteurs locaux, départementaux et régionaux.