Insertion et débouchés

La force du modèle Sciences Po tient à cette combinaison rare de variété de débouchés et de rapidité d'insertion professionnelle. Grâce à cette formation ambitieuse, à la fois pluridisciplinaire et professionnalisante, les diplômés sont capables d'appréhender les enjeux de notre société, de relever les défis de la transition, de s'adapter aux changements du monde et des métiers.
 
Dès la première année et tout au long de leur cursus, les étudiants sont accompagnés dans l’élaboration de leur projet d’insertion professionnelle. Entretiens individuels, ateliers collectifs, conférences, Forum de l’emploi, Forum des mobilités internationales, réseaux de professionnels et des alumni … constituent des leviers efficaces. Une dynamique complétée par les stages, obligatoires ou conseillés selon le cycle d’études, qui enrichissent le parcours de chaque étudiant. Par ailleurs, l’approche par compétences du modèle pédagogique et les formations ouvertes en alternance représentent un atout en termes d’insertion professionnelle rapide.
  • 7 diplômés sur 10 trouvent un emploi dans les deux mois
  • 46,6% des étudiants trouvent un emploi avant même l’obtention du diplôme
  • 84,9% des diplômés trouvent que leur emploi correspond à leur niveau de qualification 

L’enquête d’insertion (Service Insertion professionnelle/Données CGE) est réalisée tous les ans auprès des étudiants diplômés sortants de Sciences Po Rennes, 30 mois après leur sortie conformément aux recommandations ministérielles. Les données ci-dessous résultent de l'enquête menée en 2019 auprès des étudiants diplômés en 2016, 2017 et 2018..

Une insertion rapide

Globalement, parmi les diplômés en activité professionnelle au moment de l’enquête, le délai pour trouver le premier emploi est très court. Les jeunes diplômés généralement ne mettent pas plus de 3 mois pour trouver le premier emploi (91,7% à 6 mois, 73,2% à 18 mois et 72% à 30 mois).

La situation des diplômé(e)s au moment de l’enquête :

Les indicateurs de l’insertion de la dernière promotion présentent la situation des jeunes diplômés quelques mois après la sortie de l’école.

Situation des diplômés selon la promotion

 

2018

2017

2016

En activité professionnelle

52,30 %

74,80 %

82,80 %

En volontariat (VIA, VIE)

6,50 %

5,20 %

6,10 %

En recherche d'emploi

15,70 %

7,60 %

3,50 %

En poursuite d'études (hors thèse)

17,10 %

6,70 %

2,50 %

En thèse

3,20 %

2,90 %

3,00 %

Sans activité

5,10 %

2,90 %

2,00 %

Les indicateurs analysés pour la promotion de 2016 restent favorables : plus de 82% d’entre eux sont en activité professionnelle. La poursuite d’études, hors thèse, est avant tout pour les diplômés l’occasion d’élargir leurs compétences avant l’entrée dans la vie active.  Et, la part des diplômés inscrit en études diminue régulièrement : 6,7% à 18 mois et 2,5% à 30 mois. Par contre, la part des diplômés ayant choisi le volontariat reste stable à environ 6% (un diplômé sur vingt).

Des cadres et des emplois en CDI

30 mois après la sortie d’études, 8 diplômés sur 10 sont en CDI et 3 sur 4 sont cadres.

Trois diplômés sur cinq sont salariés du secteur privé, deux sur cinq sont salariés du secteur public. Parmi les personnes travaillant dans le secteur public, 58,3% des hommes et 46,3% des femmes ont le statut de fonctionnaire.

Parmi les promotions (2016, 2017 et 2018) : 2,8% sont créateurs ou repreneurs d’entreprise. Pour la moitié, la création est en cours, pour l’autre moitié, l’entreprise a déjà démarré son activité.

Des diplômés satisfaits de leur emploi

En moyenne, les diplômés se disent globalement satisfaits et très satisfaits de leur emploi (8 sur 10 en moyenne).

Après 6 mois, ils sont 77% à être satisfaits et très satisfaits ; après 18 mois, 80% de satisfaits et très satisfaits et 83% après 30 mois.

Satisfaction également quant aux salaires. En moyenne, les diplômés de 2016 (interrogés 2 ans ½ après leur sortie d’études), ont un revenu de 27 332€ mais la médiane se situe à 30 000€ ; la tendance de l’augmentation des revenus se confirme sur les 3 promotions.

Des emplois dans quels secteurs d’activités ?

Les secteurs d’activités des diplômés de Sciences Po Rennes restent constants pour toutes les promotions :

  • L'administration publique (fonction publique d’état, fonction publique territoriales et fonction publique hospitalière) accueille 24% des jeunes diplômés, autant les hommes que les femmes.
  • Les sociétés de conseil, bureaux d’études, ingénierie sont le deuxième secteur d’emploi des jeunes diplômés en 2019.
  • Les secteurs de l’édition, de l’audiovisuel et diffusion.
  • Les secteurs de la finance et des assurances.
  • Les secteurs de la santé, de l’action sociale.
  • Les secteurs des arts et des spectacles...

En France et à l’étranger

88% des diplômés démarrent leur carrière en France, surtout en région Ile de France (48,7%), 12,4% des jeunes diplômés restent en Bretagne et 8% sont dans les Pays-de-la-Loire. La tendance de travailler en province augmente avec l’ancienneté.

11,2% des diplômés sont installés à l’étranger principalement en Allemagne, au Royaume-Uni et en Belgique.

Comment l’emploi s’obtient-il ?

Le stage de fin d’études (17,6%) et l’alternance (7,2%) permettent pour près d’1/4 des diplômés de s’insérer dans leur emploi actuel.

Le concours est la deuxième voie d’accès à l’emploi actuel pour 15,6% des diplômés (soit près d’1 diplômé sur 7).

Les sites internet spécialisés dans l’emploi (APEC…) arrivent en troisième position avec 11,9%.

Le réseau des Anciens (Alumni) participe également à l’insertion des jeunes diplômés. Ainsi, les relations personnelles et autres réseaux.

 

Les principaux critères de choix de l’emploi sont :

  • 44,2% le contenu de la mission ou du poste proposé (le choix est plus marqué pour les femmes avec 46,6% que pour les hommes avec 39,6%).
  • 33,5% l’adéquation avec un projet professionnel.
  • Pour un jeune diplômé sur 10, c’est le secteur de l’entreprise qui a été le principal critère (10,7%).

La quasi-totalité des diplômés, les femmes comme les hommes, occupent un emploi qui correspond, d’après leur ressenti, à leur niveau de qualification : 84,9%. Aussi, leur emploi correspond dans 83,4% des cas au secteur disciplinaire de leur formation. 

La création/reprise d’entreprise ou d’activité

La création d’entreprise est une activité minime en début de carrière pour les jeunes diplômés. 12 anciens étudiants déclarent créer ou avoir créer leur activité sur les 434 diplômés en activité.

Exemples Secteurs Création/Reprise

- Art, spectacles et activités récréatives (40 %)

- Commerce (20%)

- Société de conseil (20%)

- Santé, action sociale (20%)

Les autres situations

Au moment de l’enquête et sur la population totale :

  • 9,3% des étudiants ayant répondu à l’enquête sont en recherche d’emploi. Les situations ici peuvent être très variées puisqu’il ne s’agit pas uniquement de la recherche du premier emploi mais également un temps de recherche entre deux expériences professionnelles.
  • 9% en poursuite d’études (hors thèse).
  • 5,9% en situation de volontariat.
  • 3% en thèse.

Insertion et Relations professionnelles

service.stages@sciencespo-rennes.fr

Gilles BEAUME - Responsable
Tél : +33 (0)2 99 84 39 12