cours quatrième année

Urbanisation du monde et mondialisation urbaine

Infos

Discipline : Science politique Sociologie
Nom de l’enseignant : Gilles ANTIER
Nombre d’heures : 22H - Semestre 2
Nature et forme de l’épreuve : CT - Oral -H
ECTS : / cursus international :
Code Erasmus : U2EEH90U

Descriptif :

L’objectif de ce cours est en premier lieu de permettre une introduction aux dynamiques actuelles de l’urbanisation et de la métropolisation dans le monde. Il y aura 60% d’urbains à la fin de la présente décennie, dont les trois-quarts dans les pays émergents ou en développement. Cette question est peu abordée dans le cursus à l’IEP, alors que le développement d’un archipel urbain / métropolitain est lui-même renforcé par la mondialisation des échanges, des investissements et des pratiques.

Cette introduction se fera par une analyse de la gouvernance (le jeu des acteurs et pouvoirs locaux, nationaux, internationaux) ainsi que des politiques sectorielles (habitat, foncier, mobilité, environnement et risques, services urbains essentiels, etc.) appliquées au développement urbain et métropolitain dans le monde. L’une de ses spécificités sera de donner une part conséquente à cette problématique au sein des pays émergents et en développement, mais de façon évidemment non exclusive (dans un rapport d’environ 2/3 – 1/3 avec les pays OCDE).

Mais au-delà d’une meilleure compréhension de l’urbanisation du monde dans cette première partie du XXIe siècle, l’objectif est aussi de la relier intrinsèquement à une analyse des facteurs et composantes de la mondialisation urbaine. On constate en effet depuis une vingtaine d’années des modifications significatives dans les clivages entre villes du « Nord » et du « Sud ». Certains écarts demeurent ou même s’accentuent, particulièrement dans l’accès aux services essentiels (eau, assainissement, déchets, énergie) ou à la sécurisation foncière.

D’autres se réduisent : développement exponentiel de la motorisation, espaces supports (internationalisés ou non) de la croissance économique, etc. Ils seront analysés à travers les cas d’une dizaine de grandes villes ou métropoles du Nord et des Suds.

Par ailleurs, toutes ces thématiques se réfèrent aujourd’hui – avec de notables écarts – au concept de développement urbain durable. L’un des points-clés concernera donc aussi l’exposition accrue du monde urbain et métropolitain aux risques environnementaux, au changement climatique et au dé énergétique, dans l’hypothèse d’une « ère de la contrainte » à rebours de l’ère antérieure marquée par le sentiment d’une disponibilité illimitée des ressources.

Bibliographie :

Non communiquée