cours quatrième année

Relations économiques internationales

Infos

Discipline : Économie
Nom de l’enseignant : Pablo DIAZ
Nombre d’heures : 22H - Semestre 1
Nature et forme de l’épreuve : CT - Oral ** -H
ECTS : / cursus international : CC + CT oral 6 ECTS
Code Erasmus : U2EEH76U

Descriptif :

Les relations économiques internationales ont trop souvent été appréhendées par la théorie économique dans le cadre d’un monde sans aspérité où les conflits et les rapports de forces n’existent pas. Les conflits économiques ne sont en effet réduits qu’à des conflits d’intérêts individuels que le marché est censé résoudre rapidement. Les échanges de marchandises, de services, de capitaux entre les nations continuent ainsi d’être analysés dans un univers entièrement régi par le marché et les prix libres dans le cadre d’un harmonieux équilibre général. Les rapports de pouvoir et de sujétion sont par conséquent complètement absents des analyses économiques dominantes. Or, comme l’a souligné François Perroux (1987), « la vie économique est autre chose qu’un réseau d’échanges, elle est un réseau de forces.

L’économie n’est pas guidée seulement par la recherche du gain, mais aussi par celle du pouvoir ». La concurrence n’est pas un régime d’où la domination économique est exclue, mais un régime où l’e et de domination est contenu, orienté, utilisé, en vue d’un résultat économique. L’« e et de domination », qui loin d’être une exception est omniprésent dans les relations économiques internationales, se dé nit comme « l’influence irréversible ou partiellement irréversible » exercée par une unité A sur une unité B. Or, l’histoire du capitalisme moderne se caractérise par la constitution de réseaux de forces inégales, dans lesquelles une nation domine et impose à d’autres des marchandises, des services, des institutions, de la production, de l’échange et des conflits.

Il convient alors de parler d’économie dominante au sens de Perroux, c’est-à-dire d’économie nationale qui « en raison de sa configuration globale, en raison des caractères de son Etat, de ses groupes de firmes et de ses firmes, exerce, de façon privilégiée, des influences asymétriques et irréversibles » (Perroux, 1987). Cette économie bénéficie de l’effet de domination par le concours de quatre éléments : sa dimension relative (participation à l’offre et à la demande globale), sa force contractuelle (la puissance stratégique dont elle dispose pour la fixation des règles de l’échange), ses attitudes de rechange (liberté de manœuvre dans un ensemble) la nature des opérations qu’elle traite (devise dominante).

L’analyse des relations économiques internationales s’effectuera au moyen des outils de l’économie politique internationale à la lumière de ces quatre dimensions. Plan du cours : Introduction La nature conflictuelle des REI : la « guerre de trente ans » Les « trente glorieuses »: une coexistence pacifique ? « Mondialisation » : le capitalisme sans rivages États-Unis: cœur défaillant de l’économie-monde capitaliste.

Plan du cours :

Introduction
La nature con ictuelle des REI : la « guerre de trente ans » Les « trente glorieuses »: une coexistence pacifique ?
« Mondialisation » : le capitalisme sans rivages
États-Unis: cœur défaillant de l’économie-monde capitaliste

Bibliographie :

• ADDA J., (2006), La mondialisation de l’économie : Genèse et problèmes, La Découverte, 7e édition, 256 p.

• AGLIETTA M. & S. MOATTI, (2000), Le FMI, de l’ordre monétaire aux désordres financiers, Economica.

• AMIN, S. (1996), Les défis de la mondialisation, L’Harmattan.

• BAIROCH, P. (1971), Le tiers-monde dans l’impasse : le démarrage économique du XVIIIe au XXe siècle, Gallimard.

• BAIROCH, P., 1(994), Mythes et paradoxes de l’histoire économique, La Découverte.

• BATOU, J. (1990), Cent ans de résistance au sous-développement. L’industrialisation de l’Amérique latine et du Moyen-Orient face au défi européen (1770-1870), Genève, Droz.

• BEAUD, M. (1997), Le basculement du monde : De la Terre, des hommes et du capitalisme, La Découverte.

• BOURGUINAT, H., (2006), Les intégrismes économiques : essai sur la nouvelle donne planétaire, Dalloz.

• BYÉ, M. et DESTANNE DE BERNIS, G., (1987), Relations économiques internationales, Dalloz.

• CHAVAGNEUX, C., (2004), Économie politique internationale, Editions La Découverte, Repères.

• DÉZALAY, Y. et BRYANT G. G., (2002), La mondialisation des guerres de palais : la restructuration du pouvoir d’Etat en Amérique latine; entre notable du droit et «Chicago Boys», Seuil.

• GILPIN R., (2001), Global Political Economy, Understanding the International Economic Order, Princeton University Press.

• JOHSUA, I., (1999), La crise de 1929 et l’émergence américaine, PUF, collection Acutuel Marx-Confrontation.

• KEBABDJIAN, G., (1999), Les théories de l’économie politique internationale, Editions du Seuil, Collection Points.

• KEOHANE, R.O., (1984), After hegemony. Cooperation and discord in the world political economy, Princeton University Press.

• MORIN, F. ( 2006), Le nouveau mur de l’argent : essai sur la finance globalisée, Seuil.

• PERROUX F., (1990), L’Europe sans rivages, PUG (1ère édition 1954)

• PERROUX F., (1991), L’Économie du XXe siècle, PUG (1ère édition 1961).

• SIROËN, J.M., (2000), La régionalisation de l’économie mondiale, La Découverte, Collection repères.

• SIROËN, J.M., (2002), Relations économiques internationale, Paris, Bréal, collection Amphi Economie.

• STIGLITZ J., (2002), La grande désillusion, Paris, Fayard

• STRANGE, S. (1996), The retreat of state. The diffusion of power in the world economy, Cambridge University Press.

• WALLERSTEIN, I., (2006), Comprendre le monde : Introduction à l’analyse des systèmes-monde, La Découverte, 173 pages.