cours quatrième année

Les capitales nordiques (observatoire franco-nordique de la transition énergétique)

Infos

Discipline : Géographie
Nom de l’enseignant :
Nombre d’heures : -H - Semestre 2
Nature et forme de l’épreuve : - -H
ECTS : / cursus international :
Code Erasmus :

Descriptif :

Alors que nous serons de plus en plus urbains, comment concevoir et gérer une région urbaine résiliente, robuste et adaptée aux générations futures, quelle que soit sa taille ? De quelle manière l’urbanisme de demain doit-il intégrer la conduite du changement, qu’il s’opère par de douces transformations ou par l’urgence et l’intensité de la rupture ?

L’urbanisme durable se conçoit de plus en plus à long terme autour de larges périmètres. La fabrique quotidienne et parcellaire laisse place à un « retour du plan ». La planification, répandue dans les années 1950-1960, est aujourd’hui remobilisée par de nouveaux acteurs en recherche d’une approche fonctionnelle, interscalaire (global-local), transversale (politiques intersectorielles entre énergies, transport, gouvernance…) et anticipative (temps long-temps moyen-temps court). Le recours à la prospective s’avère donc nécessaire face à une complexification des enjeux urbains, à un nombre croissant d’acteurs impliqués et à une hybridation des échelles d’aménagement.

Les villes européennes ont enclenché de manière précoce ces multiples transitions par l’intermédiaire d’agendas 21, d’éco-projets ou de démarches collectives comme la Charte d’Aalborg (1994). Les villes nordiques et baltiques constituent notamment de véritables laboratoires entre transition énergétique, architectures alternatives, innovations sociales et nouveaux outils numériques. Penser et inventer les villes européennes de demain suppose, comme en Europe du Nord, de tirer le meilleur parti des révolutions technologiques (intelligence urbaine), d’assurer une haute qualité économique et environnementale (intégration urbaine) et d’écrire la ville de manière plus participative (inclusion urbaine).

Le séminaire prendra la forme d’un observatoire continu participatif. Plusieurs projets en cours ou à venir seront choisis dans des villes françaises et nordiques. Après un ensemble d’ateliers de contextualisation sur les outils de la planification en France et en Europe du Nord ainsi que des points théoriques (sur l’avenir des formes urbaines) et méthodologiques (protocole de recherche en sciences humaines et sociales), les étudiants seront à la fois des médiateurs et des acteurs de l’innovation urbaine. Après avoir choisi une thématique (transports, culture, environnement, économie, gouvernance…) dans laquelle ils gagneront en expertise, ils travailleront à une meilleure diffusion des initiatives nordiques et baltiques par l’élaboration de contenus publiés en version papier, en ligne ou en présentiel (site du campus, blog, journal, chroniques, conférences) et contribueront à la naissance et au suivi de projets concrets d’aménagement. L’observatoire deviendra alors laboratoire d’idées créatives.

Deux fois par trimestre, des séances seront animées par un enseignant-chercheur invité dans le cadre du partenariat avec l’université de Caen et l’OFNEC. Sur le thème des « villes nordiques », elles proposeront une réflexion critique et multiscalaire sur les multiples fonctions politiques, sociales et culturelles assumées par des villes de types différents - les capitales, les centres régionaux, les villes industrielles ou de province en contact intime avec la nature - dans les pays nordiques. En Europe du Nord, la frontière de la ville est rarement franche, embrassant espace urbain et espace rural dans une même agglomération. Le cycle de conférences s’intéressera en particulier au rôle des villes nordiques dans le domaine des innovations technologiques, politiques et sociales ; à la littérature, aux arts et aux mythes urbains qui ont façonné l’identité des villes et des nations, souvent dans une relation dialogique avec la nature ; au rôle joué par les villes dans les réseaux de transferts culturaux et économiques ; aux conditions et formes de cultures urbaines nordiques ; et au futur des organisations urbaines (planification stratégique et prospective) dans un contexte de transition. Pluridisciplinaire dans son approche, le cycle se situera à l’intersection des sciences humaines, sociales et politiques. Le corpus des cas étudiés proviendra principalement de l’espace nordique, mais s’étendra, conformément à la nature connectée et transnationale de nombreux phénomènes étudiés, vers l’espace baltique (États baltes, Russie, Pologne, Allemagne), l’Europe et le monde.

Le séminaire permettra la venue d’enseignants-chercheurs français et étrangers (environ six au cours de l’année), issus des universités, établissements techniques et écoles de l’espace nordico-baltique. Ceux-ci animeront une séance alternativement dans les établissements partenaires (l’université de Caen ou le campus de l’IEP) et pourront, au cours de leur séjour à Caen, participer au rayonnement de la ville dans les relations franco-nordiques (participation aux Boréales ou aux rencontres franco-nordiques, conférence à la médiathèque Alexis de Tocqueville, échanges d’expériences avec des acteurs de la société civile…). Les interventions auront lieu en français ou en anglais ce qui renforcera l’ouverture internationale, interculturelle et les compétences linguistiques des étudiants.

Les séances pourront être filmées/enregistrées et diffusées sur les sites de l’université de Caen, sur le site des étudiants en langues nordiques et sur le site du campus de Caen de Sciences Po Rennes. Elles constitueront un ensemble de ressources très intéressantes sur les villes et capitales nordiques.

Bibliographie :

Non communiquée.