Analyse des problèmes publics

> Master Politiques publiques

CONTEXTE

Le master Analyse des Problèmes Publics (APP) s’adresse aux étudiants aspirant à acquérir les bases théoriques et méthodologiques permettant de construire un point de vue scientifique sur les phénomènes politiques et sociaux.

Les sciences sociales constituent une posture et réclament des compétences spécifiques afin de transformer un phénomène social ou politique en objet de recherche. Parvenir à cette mise à distance analytique exige de mener un apprentissage permettant d’établir des diagnostics, des analyses et des enquêtes sur des phénomènes en dépassant le "sens commun" et les "prénotions", ce "voile qui s’interpose entre les choses et nous" selon les mots d’Émile Durkheim.

Ces capacités analytiques sont utiles pour les candidats souhaitant s’orienter vers la recherche fondamentale tout autant que pour celles et ceux préférant les bureaux d’études ou les espaces de réflexion (observatoires, think tanks, instituts de recherche,…), réclamant l’application de méthodes rigoureuses pour éclairer les décisions publiques. Elles se nourrissent de littérature, de paradigmes théoriques mais également de la maîtrise de méthodologies adaptées, des instruments de l’ethnographe à ceux du statisticien ou encore du cartographe.

OBJECTIFS

L’objectif de ce master est de réunir, autour du fil directeur de "l’analyse des problèmes publics", des enseignements permettant de construire des problématiques scientifiques, d’émettre des hypothèses et de produire des modes idoines d’investigation du monde social. Largement articulée avec celle du master Gouverner les Mutations Territoriales (GMT – formation aux métiers de l’expertise et de l’aide à la décision dans le domaine de l’action publique territoriale), la formation insiste sur l’apport de cadres théoriques, d’outils pratiques de méthodologie d’enquête et de rédaction.

Elle propose des cours variés, mobilisant de nombreux intervenants, sur les méthodes qualitatives et quantitatives en sciences sociales, les enjeux de construction de l’action publique, la construction des territoires et des problèmes publics ou encore les mobilisations, les études de genre et l’importance des médias dans les sociétés contemporaines.

Ces enseignements s’emploieront à alimenter la capacité des étudiants à dialoguer avec les autres disciplines des sciences humaines et sociales (géographie, aménagement, sociologie, info-communication) en investissant, à l’occasion de la rédaction de leur mémoire de recherche des objets d’étude variés, des plus traditionnels (action publique, mobilisations, genre, médias, sociologie des professions, sociologie urbaine, migrations, environnement, etc.) aux plus originaux, dont certains ressortissent de la biologie, de l’écologie ou encore de la santé publique (en lien avec notamment l’IRSET – UMR 1085 ou ESO UMR 6590). Les thèmes de recherche sont donc ouverts, dans la seule limite des compétences des membres du laboratoire ARENES, Unité Mixte de Recherche du CNRS à laquelle le master est rattaché.

PROGRAMME

Le programme d'enseignement est constitué de 4 Unités d'Enseignement (UE) fondamentales.

  • UE1 - Enseignements généraux : Construction des problèmes environnementaux, Individualisation, Sociologie de l’action publique, Pouvoirs et gouvernance en Europe, Histoire de la décentralisation.
  • UE2 - Séminaires spécialisés, 3 séminaires obligatoires.

- Construction médiatique des problèmes publics ;
- Genre : mobilisation, médias et action publique ;
- Construction socio-politique des territoires.

Au choix (parmi les séminaires du master GMT)

- Politiques urbaines ;
- Politiques sanitaires et sociales ;
- Politiques culturelles.

  • UE 3 : Méthodes en sciences sociales, Méthodes statistiques, Cartographie.
  • UE 4 : Mémoire.


Les équipes de recherche du laboratoire sont les suivantes et les encadrants HDR appartiennent à l’une de ces équipes :

  • Politiques sociales et de santé. Inégalités et Populations ;
  • Engagement, vie politique et médias ;
  • Institutions et échelles d’action publique.

Le mémoire doit impérativement être soutenu avant la fin du mois de septembre de l’année suivant l’admission en master.

Il est recommandé pour prétendre au contrat doctoral de Rennes 1 et participer au concours organisé par l’école doctoral : "Droit-Science Politique" et de terminer le mémoire dès la fin juin.

Au-delà d’un programme, le master APP s’identifie aussi par son esprit : une assiduité intégrale et obligatoire, des travaux collectifs encouragés de façon à valoriser un esprit de groupe. Beaucoup d’activités du laboratoire ARENES (conférences, séminaires) sont ouvertes à la promotion et le séminaire général est obligatoire pour socialiser les jeunes aspirants chercheurs et chercheuses à une vie de laboratoire.

La logique de la filière est de mettre en synergie des étudiants motivés, à qui est offert un encadrement personnalisé, bienveillant et exigeant.

ATOUTS – ORIGINALITÉS

En partenariat avec l’École Normale Supérieure de Rennes et l'Université de Rennes 1.

Diversité des intervenants mobilisés.

DÉBOUCHÉS PROFESSIONNELS

Si un tiers des étudiants trouvent chaque année un financement de thèse et peuvent s’engager dans les "métiers de la recherche" (Université, organisme de recherche – à Rennes mais aussi ailleurs), le master offre d’autres débouchés. La production d’un mémoire est en soi un apprentissage intellectuel et un moment d’acquisition de savoir-faire d’enquêteur, de capacités de synthèses fortes utiles dans une organisation. D’une façon générale, les compétences acquises à des fins de recherches en sciences sociales sont susceptibles d’être mobilisées dans de nombreux domaines plus ou moins éloignés du champ académique.

Nos diplômés poursuivent donc aussi vers des emplois dans les collectivités locales, les bureaux d’études, les institutions privées et parapubliques d’évaluation et de définition de projets en matière de politiques locales ou sectorielles, dans le tiers secteur. D’autres s’orientent vers les concours de la fonction publique territoriale, l’agrégation ou le CAPES. D’autres encore utilisent ce master comme un tremplin vers des concours de la fonction publique.

ADMISSION

  • En M2 - En formation initiale : ce master est largement ouvert aux titulaires d’un M1 ou équivalent (240 ECTS). Formuler une "intention de recherche" de 3 à 5 pages présentant une ébauche de problématique, des questions théoriques et des terrains d’enquête sur lesquels le candidat veut orienter sa recherche dans l’année. Si les promotions comptent toujours des étudiants des Sciences Po Rennes, ils ne sont jamais majoritaires et nous accueillons des candidats venant des universités en droit, science politique, sociologie, histoire-géographie, économie, gestion, AES.
  • En formation continue : justifier d’un diplôme de niveau M1. Les candidatures des non-titulaires d’un M1 sont examinées selon la procédure de validation des acquis.

10 places sont proposées, la sélection s’effectue sur dossier et entretien au printemps de chaque année.

Secrétariat du master

Johanna GUILLARD
johanna.croissant@sciencespo-rennes.fr
Tél. +33(0) 2 99 84 39 46

Responsable du master

Sylvie OLLITRAULT
sylvie.ollitrault.1@sciencespo-rennes.fr
Tél. +33(0) 2 99 84 39 27